« Rapatriement », un vocable, difficile à entendre s’agissant de personnes qui en temps de guerre ont rejoint le camp ennemi. Si on avait été logiques on aurait déchu de la nationalité Française ces traîtres à la nation, comme l’Angleterre vient de déchoir de la nationalité Britannique 150 djihadistes bi nationaux femmes et hommes, et comme d’autres pays s’apprêtent à le faire. Le terme de rapatriement n’aurait pas été de mise, et la possibilité de retour non envisagée pour la plupart.

http://www.fdesouche.com/875283-royaume-uni-a-dechu-de-nationalite-plus-de-150-djihadistes-britanniques-revenus-de-syrie

 

Discours de notre président.

« Il y en a qui peuvent revenir sans qu’ils soient rapatriés, il y en a qui peuvent être rapatriés, et pour ce qui est des enfants, ils font l’objet d’ores et déjà pour ceux qui sont revenus et ceux qui reviendront, d’une procédure toute particulière et d’un suivi très particulier, en particulier sur le plan médical et psychiatrique », a indiqué Emmanuel Macron.

 

Quand on sait que dès leur plus jeune âge, la jeunesse dans l’E. I a été formée au combat contre les mécréants et formatée à la haine de l’occident et en priorité de leur pays.

 

hallucinant.

Je crois que c’est Macron qui devrait arrêter d’employer des termes impropres, mais il en est coutumier, et d’appliquer des mesures inadaptées en mettant en place des modalités de retour qui vont mettre en péril les citoyens Français, qu’il a le devoir premier de protéger.

 

« Rapatriement »

même terme employé que pour les Français d’Algérie, chassés de leur pays parce que trop « pro France ». et accueillis souvent comme des parias en France ,

 

« Rapatriement »

Qu’on a refusé à des dizaines de milliers de Harkis qu’on a désarmé et livré au FLN, donc à une mort atroce pour des milliers d’entre eux. Ceux qu’on a laissé venir ou que certains officiers ont réussi à faire venir ont été parqués de façon honteuse.

 

Contrairement aux djihadistes, ennemis de la France, que l’on va « rapatrier », pour lesquels on est plein d’attentions et que l’on va accueillir, assister financièrement et à qui on va donner une seconde chance. Il vaut mieux être djihadistes ou migrants même clandestin en 2017 que rapatrié en 1962.

Seconde chance que l’on va donner à ces combattants, chance d’être plus efficace grâce à leur entraînement particulièrement intense, contre la France qu’ils haïssent et sont allés combattre aux côtés de l’état islamique.

Sommes-nous devenus fous ?

Sommes-nous dans un pays converti en royaume d’ Absurdie ?.

 Ces terroristes hommes femmes, doivent être jugés par les pays qui les ont fait prisonniers et si certains doivent être dirigés, c’est vers des pays qui partagent leur idéologie, l’Iran ou l’Afghanistan, ou autre pays viviers terroristes. Il n’ont en partage avec la France qu’une carte d’identité imposée et aucune autre valeur en partage.

La nationalité Française n’est pas qu’un papier qui vous permet de toucher des allocations et aides diverses, c’est l’adhésion à une histoire, à une culture, à un mode de vie, à un projet commun à l’ensemble de sa population. Ils ne partagent aucune de ces valeurs ni de ces projets.

 

Les femmes djihadistes dont de nombreuses ont été entraînées au combat et à la guerre, et auxquelles on a inculqué jour après jour la haine de l’occident et celle de la France n’ont pas être « rapatriées » en France. Leur retour va accentuer les risques terroristes.

 

Comme le dit le procureur de Paris, François Molins

Nous sommes en face de gens déçus mais pas repentis.

« Nous sommes face à des gens qui sont davantage déçus que repentis, indique-t-il. Il faut faire attention : nous allons être confrontés à des mineurs ou des femmes qui ont été souvent formés au maniement des armes. »

 

Des mères de ces djihadistes demandent le « rapatriement » de leurs enfants qui sont allés combattre la France comme un droit absolu. Certains djihadistes ont le courage de refuser le retour contre l’avis des parents, mais d’autres voudraient revenir pour une raison simple, leur sort sera plus clément dans ce pays naïf et laxiste qui est le ôotre.

 

120 sur les 240 djihadistes de retour ne sont même pas en prison, mais dans la nature avec une surveillance élastique. Des bombes humaines dont on ne protège pas les Français.

 

Quant aux mineurs, très jeunes ils ont été formés à la violence et à la guerre et idéologiquement, on en a fait des machines à haïr le mécréant.

 

Vous voulez les réinserer dans nos écoles, les déradicaliser alors que l’on sait que c’est impossible ?

Vous imaginez les conséquences terribles ?

Folie, idéologie criminelle de bisounours.

L’EI a employé les méthodes nazies des enfants soldats en Allemagne.

Pire, ils ont formé les générations suivantes de terroristes, Daech vaincu sur le terrain ne signifie en aucun cas la mort de l’idéologie mortifère, et l’arrêt des attentats. Plutôt la recrudescence par l’éparpillement de ses combattants.

La dure réalité est celle là, il faut l’assumer. il nous reste à protéger les Français et éviter le retour de ces combattants, nous n’avons ni les moyens de les surveiller, ni les places de prisons nécessaires, ils vont venir grossir les rangs des extrémistes et radicalisés que nous avons déjà, mais eux ont en plus l’art de la guerre, ils sont de formidables formateurs pour les futurs terroristes et d’imparables exécutants.

Qu’ils soient jugés par les combattants qui les ont capturés comme c’est la règle. Nous avons assez de problèmes à régler. Laissons les assumer les sanctions induites par leur choix.

 

La grande majorité des Français, et pratiquement tous partis politiques confondus ne veut pas de ces retours, Ils ont raison, mais nous sommes dans une démocratie ou l’on ne demande pas son avis au peuple, et quand cela a été fait,on ne l’a pas écouté .

http://www.atlantico.fr/decryptage/sondage-exclusif-85-francais-sont-favorables-elimination-etranger-djihadistes-francais-impliques-dans-reseaux-terroristes-ayant-2942628.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *