Un spectre hante la France, celui de la souveraineté nationale. C’est pourquoi l’avènement de l’Etat-patron de Macron, sous des dehors gourmés et patelins, est marqué par de sournois règlements de compte. “Malheur aux vaincus” qui n’ont pas su prendre le train de la mondialisation heureuse otanisée. La chasse aux sorcières dans les médias avait commencé depuis quelque temps : Frédéric Taddeï, Romaric Godin, Natacha Polony et Aude Lancelin en ont tous fait les frais.

Récemment c’est Jacques Sapir qui voit son site “RussEurope” fermé par son propre hébergeur pour cause de “tribunes partisanes” (sic). C’est d’autant plus scandaleux qu’il s’agit d’un site académique et qu’il y a lieu de craindre une vaste dérive obscurantiste si l’on se met à tolérer cette confusion tendancieuse entre l’objectivité de la recherche scientifique (qui a un caractère déontologique) et l’impartialité en politique (qu’on attend par exemple d’un militaire, mais certainement pas d’un chercheur).

Parfois la censure prend des formes détournées, comme par exemple le discrédit systématique du travail d’Olivier Berruyer par des officines de bien-pensance médiatique comme “decodex” du journal Le Monde.

On l’aura compris, le point commun de toutes les personnalités sus-mentionnées est leur hostilité de principe à la monnaie unique européenne et/ou leur proximité politique avec certains courants qui s’y opposent.
Ne nous étonnons donc pas que la sortie de l’euro ne fasse plus nulle part “débat”. La question ne se pose plus parce que plus personne n’est là pour la poser…

Nous communistes du PRCF, continuateurs du grand PCF patriotique de combat, celui qui – avant sa liquidation – s’est opposé avec la même fermeté à la CED, à l’Acte unique européen et à l’Europe de Maastricht, nous qui faisons depuis longtemps l’objet d’un ostracisme caractérisé dans les médias dominants, dénonçons sans faille ce nouveau palier dans la répression intellectuelle. Après la démarxisation, l’anticommunisme de guerre froide qui a repris de plus belle après la chute de l’URSS, et la répression antisyndicale (2000 syndicalistes poursuivis depuis les lois Macron), nous ne pouvons que constater qu’on s’en prend désormais, avec la même férocité de classe, à une famille politique avec qui nous sommes loin de tout partager, mais qui est tout de même attachée à la nation, au sens progressiste du terme.

Bien que nous n’ayons guère pu profiter du pluralisme dont jouissait encore jusqu’à présent cette famille politique aujourd’hui réprimée sans pitié, notre solidarité est totale pour exiger un débat pluraliste et éclairé par des chercheurs compétents sur les questions de souveraineté nationale : entre autres le droit de notre peuple à battre monnaie et à édicter ses propres lois.

source : https://www.initiative-communiste.fr/articles/culture-debats/halte-a-censure-patriotes-anti-ue-exigeons-debat-sortie-de-leuro/


Les explications de Jacques Sapir sur la censure de son blog sont à lire ici.

Une pétition pour refuser la censure du blog de Jacques Sapir est lancée en ligne ici :

https://www.change.org/p/marin-dacos-demande-de-r%C3%A9ouverture-du-carnet-en-ligne-de-jacques-sapir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *