Fin 2007, le Grenelle de l’Environnement a décidé de mettre en place un « bonus-malus » sur l’achat d’un véhicule neuf, basé sur l’émission de CO2 (Réf 1). Les moteurs diesel ayant un rendement-carbone supérieur ont de ce fait davantage bénéficié du « bonus » (ou d’un moindre malus), ce qui constituait donc une incitation pour l’achat de voiture diesel, du reste ce mode de calcul reste en vigueur encore à ce jour (favorisant les électrique et les hybrides, mais comparativement plus favorable aux véhicules diesels qu’aux essence).

 

A l’époque, j’avais envoyé un courrier à l’ADEME, m’étonnant que seul le CO2 soit pris en compte indépendamment des autres polluants

extrait de mon courrier du 13/04/2008

La classifications des véhicules pour le Bonus/Malus ne porte que sur le dégagement en CO2 de consommation normalisée, et favorise considérablement les moteurs diesel (surtout lié à la consommation théorique urbaine). Or la plupart des moteurs diesel des voitures économiques sont dépourvus de Filtre à Particule, dégageant en ville des polluants plus dangereux que les moteur à essence catalysés. L’absence de FAP devrait conduire à une dégradation de la catégorie (B, C etc. ), n’oublions pas que ces véhicules ne devaient pas avoir droit à la « pastille verte » dans sa définition initiale

 

J’ai reçu la réponse suivante de l’ADEME, le 29/04/2008

Votre réflexion est vraie pour les véhicules anciens.
Par contre, en ce qui concerne les véhicules récents, ceux-ci sont équipés d’un filtre à particules qui en retient plus de 95 %. 
Avec cet équipement, les véhicules diesel ne rejettent pas plus de particules que les voitures à essence.
En revanche, les Diesel sont moins nuisibles en termes d’effet de serre, ce qui est l’urgence aujourd’hui.
Cordialement

[….]
cadre de communication
Cellule Information des publics / SCII

 

Ceci confirme bien que c’est en connaissance de cause que les usagers ont été incités à acheter des véhicules diesel, le site officiel du gouvernement continue dans cette optique orienté CO2, dans un document de 2012 encore en ligne, qui néanmoins constate l’absence d’effet sur le dégagement global de CO2 (Réf 2)

 

Or, depuis ces dernières années, il y a un REVIREMENT COMPLET, le diesel est pointé du doigt par les environnementalistes et les gouvernants.

L’origine a été une étude sur les décès lors des pics de pollution, ayant conduit au HOAX répercuté complaisamment par les médias de 40 000 morts annuels prétendument liés aux diesel, alors qu’il s’agit d’une part d’une extrapolation, et ensuite que cette étude est toutes pollutions atmosphériques confondues. Les transports représentent 14% de la pollution atmosphérique (Réf 3), dont les 2/3 pour le diesel (PL inclus), donc 9% de la pollution totale est liée au diesel (bien sûr davantage en centre ville, justifiant l’interdiction des moteurs sans filtre à particules). S’est ajouté le scandale des programmes embarqués permettant d’optimiser les moteurs au cycle de mesures officielles, qui a été mis en exergue, SAUF QUE les chiffres les plus truqués concernent les moteurs hybrides rechargeables (Auto-Moto a fait l’essai d’un modèle sportif à moteur hybride rechargeable montrant une consommation réelle 3 ou 4 fois supérieure au chiffre officiel, alors que la surconsommation des moteurs thermiques par rapport aux chiffres officiels est de l’ordre de 40%).

 

Donc retour en force de l’écologie punitive et de la frénésie fiscale, la taxe sur le gazole va augmenter pendant ce quinquennat de l’ordre 30 centimes par litre. Rapide calcul : un rural ou habitant de zone non desservie par les transports publics parcourant 10 000 km par an avec un moteur consommant 7 l/100 sera ponctionné de plus de 200 euros de taxes supplémentaires.

 

 

Réf 1 https://fr.wikipedia.org/wiki/Bonus-malus_%C3%A9cologique#Historique

 

Réf 2 http://www.vie-publique.fr/actualite/alaune/bonus-malus-ecologique-quels-effets-environnement.html

 

Réf 3 http://www.europe1.fr/france/le-diesel-fait-il-42-000-morts-chaque-annee-1435229

 

Documents joints à cet article

Fiscalité sur les carburants – le traquenard de Grenelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *