Tandis que sa Majesté Narcisse Plumox daignait accorder au peuple la faveur d’admirer ses bonnes manières sur le petit écran en s’efforçant de rappeler qu’il avait su rester simple, le magazine allemand Der Spiegel publiait un article dans lequel il précisait qu’il ,’était pas « arrogant » mais « déterminé »  : « Quand je suis avec les Français, je ne suis pas à l’écart parce que je suis l’un d’eux ». Mais, « en même temps », il en a remis une couche sur le registre du roi républicain : « La France est un pays de monarchistes régicides. C’est un paradoxe : les Français veulent élire un roi, mais ils voudraient pouvoir le renverser quand ça leur chante. »

Cette illusion pathologique qui consiste à prendre ses désirs pour la réalité a pour nom « mythomanie », et elle est le sésame pour accéder à la pensée complexe dont Jupiter a bien voulu dévoiler à ses sujets quelques facettes dimanche soir.

Pour ceux qui auraient eu l’outrecuidance de bouder le nouveau rituel, et afin qu’ils puissent se racheter d’une telle maladresse, nous allons tenter, pour autant que nos capacités nous le permettent, de pénétrer le templum, c’est-à-dire le périmètre sacré à l’intérieur duquel les augures entraient en relation avec Jupiter.

Le dieu- roi fera le bonheur du peuple inconstant malgré lui. Il n’est pas là « pour gérer ou réformer » (pfff…) mais « pour transformer la France » (et sans doute les Français, pendant qu’on y est. Il faut comprendre que parfois, un chat n’est pas un chat : l’ » assouplissement » (comprendre « démolition ») des lois du travail en faveur des entreprises qu’il a qualifié de « réforme française la plus ambitieuse de l’après-guerre »  n’a rien à voir avec un modèle d’« hyper-marché libre » qui détruirait les droits de tous les travailleurs. Qu’est-ce que vous allez chercher ? C’est au contraire ce qui va donner un emploi à tous et éradiquer le fléau du chômage.

D’ailleurs, pour inciter les chômeurs à s’investir dans un emploi qui n’existe plus depuis que les délocalisations massives les ont expédiés en Chine et en Europe de l’Est, il va baisser ou supprimer les allocations de chômage et créer de nouveaux les programmes de formation pour développer l’apprentissage, avec des maîtres qui se comportent en bons pères de famille (et si ça marche, il est sans doute prévu de réinstaurer les corporations). En tous cas, vous verrez, mesdames et Messieurs : « les résultats seront ressentis dans l’économie et la société françaises d’ici un à deux ans. »

Ce ne sont quand même pas quelques « fainéants qui s’opposaient à sa réforme du droit du travail ou qui ont rejeté les protestations des travailleurs comme des coups de pied dans le chaos » qui vont intimider le dieu des dieux qui n’a qu’à claquer des doigts pour que les bailleurs baissent les loyers et offre le don d’ubiquité à des travailleurs licenciés pour leur permettre de travailler à 140 km de chez eux.

Pour convaincre les humains de son intégrité morale, sa Sainteté a enfin annoncé qu’il retirait la légion d’honneur à ce gros cochon de Weinstein (sanction ?), et qu’il augmenterait les pouvoirs de la police pour faire face au harcèlement sexuel dans la rue et au harcèlement des femmes dans les transports publics. Finis les pince-fesses et les frottis-frottas qui ont plogé notre malheureux pays dans le stupre et l’opprobre depuis l’instauration du suffrage universel sans discernement.

Les extrêmes et les cyniques en seront pour leurs frais : ils ne vont pas mettre le bordel dans le royaume !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *