Ce documentaire choc de 52 minutes, réalisé en 2011 par Sophie Robert, expose le point de vue de 11 psychanalystes sur l’autisme. Ceux-ci ont accepté de confier à la réalisatrice leurs convictions intimes sur les causes de l’autisme et les perspectives offertes par la prise en charge psychanalytique et institutionnelle de ce trouble. Pour la première fois, des psychanalystes livrent aux profanes un discours qu’ils réservent habituellement aux seuls initiés. Interviewés : Alexandre Stevens, Esthela Solano, Eric Laurent, Bernard Golse, Pierre Delion, Geneviève Loison, Laurent Danon-Boileau, Daniel Widlöcher, Jacqueline Schaeffer, Yann Bogopolski et Aldo Naouri.

Controverse. Dès sa sortie en septembre 2011, Le Mur a cristallisé des oppositions vives entre deux camps, celui des associations de familles qui soutenaient la réalisation du film et celui de milieux psychanalytiques. En octobre 2011, trois des onze psychanalyses interviewés, Éric Laurent, Esthela Solano-Suarez et Alexandre Stevens entreprennent une action en justice, demandant l’arrêt de la diffusion du documentaire et notamment la saisie des rushes, afin de faire établir que leurs propos ont été dénaturés par le travail de montage. Ils estiment avoir été « piégés » par la réalisatrice, dont le film serait « une entreprise polémique destinée à ridiculiser la psychanalyse » et qui présenterait leurs propos de façon dénaturée.

Le 26 janvier 2012, le tribunal de grande instance de Lille donne raison aux plaignants et condamne Sophie Robert à 30 000 euros de dommage et intérêts et à retirer les extraits d’interviews contestés. La décision du tribunal ayant un effet immédiat, la société de production est contrainte de retirer le film d’internet. Sophie Robert fait appel de ce jugement. Le film reste interdit pendant près de deux ans, jusqu’à la décision de la cour d’appel de Douai du 16 janvier 2014, qui lève l’interdiction frappant Le Mur. Les juges infirment le premier jugement, invoquant la liberté d’expression et constatant que si les propos des trois psychanalystes « tels qu’ils apparaissent après montage sont incomplets et parfois dépourvus des nuances d’origine », ils n’ont pas étés dénaturés.

Pour aller plus loin :

  • « Les déconvertis de la psychanalyse » : Sophie Robert interviewe un philosophe (Mikkel Borch-Jacobsen) et trois anciens psychanalystes (Jacques Van Rillaer, Jean-Pierre Ledru et Stuart Schneiderman). Ensemble, ils évoquent leur attrait pour la psychanalyse et les circonstances de leur déconversion d’un mouvement qu’ils n’hésitent pas aujourd’hui à qualifier de sectaire. Partageant leur expérience, ils parlent de « lavage de cerveau », de « dépendance à l’analyste », estiment que, « sur le divan, on peut faire croire à quelqu’un n’importe quoi », etc. Une déconstruction méthodique faite avec flegme et humour, en parfaite connaissance de cause.

  • entretien avec La Tronche en Biais en janvier 2016 :

« C’est quoi la psychanalyse ? Peut-on critiquer la psychanalyse et attendre de ceux qui la pratiquent un débat argumenté ? Comment distinguer un bon psychanalyste d’un mauvais ? La psychanalyse est-elle une dérive sectaire ?

Des questions un tantinet polémique que nous traitons avec Sophie Robert, réalisatrice de documentaire, et notamment du « Mur – La psychanalyse à l’épreuve de l’autisme » qui lui a valu procès et inimitiés dans ce petit monde. »

Auteur de l’article
Donatien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *