Alors que le gouvernement Français se radicalise et tend toujours un peu plus à se soumettre aux lobbys, voici que le la Justice, raisonnablement libre, essaie tant bien que mal de protéger (les familles victimes de) Sanofi.
L’Etat de droit, c’est fini.

La Dépakine, c’est quoi​​ ?
Un médicament mis sur le marché depuis 1967 et utilisé sur des patients atteints d’épilepsie ou de troubles de la personnalité.
Aujourd’hui, l’entreprise Sanofi ayant commercialisé ce produit est mis à mal par des milliers de familles dénoncant des malformations congénitales.

Mais alors que tout semble aller dans le sens des victimes qui se font plus nombreuses chaque semaine, le gouvernement Macron ne semble pas prendre cette affaire au serieux.
Ruffin (France Insoumise) fait tomber le masque. Ce 11 Octobre dans une assemblée majoritairement En Marche et au dessus de tout, Ruffin affirme que qu’Edouard Phillipe (1er ministre sous Macron) a rendu visite « en secret » au PDG de Sanofi, Serge Weinberg. La rencontre n’ayant pas été répertoriée dans l’agenda su ministre ni même auprès de quelconque média.
Durant ce Discours, le député de la France Insoumise nous apprend aussi le lien très serré entre le gouvernement en place et Sanofi : Entre Serge Weinberg et Macron, c’est une vieille histoire d’amour (et de piston) ; Castaner porte parole de l’entreprise devant une presse à l’écoute.
Outre ces affirmations, Ruffin demande des explications quant au positionnement du gouvernement sur l’affaire Depakine et ses milliers de victimes, sur les suppression d’emplois inexpliquées..etc
Et là, c’est le vent.

C’est devant une ovation de l’assemblée que se présente au micro Edouard Philippe. Se faire applaudir avant même d’avoir pris la parole en dit long sur l’état de santé de ce soi-disant mouvement qui a sur enrôler ses députés dans une marche inquiétante.
Durant 3 minutes, le clown fait son numéro : humiliation, humour douteux, discours flou.. le tout applaudi en grande pompe par les députés En Marche présent ce jour là. Aucune remise en question, pas de ligne directives prises sur l’affaire Dépakine. Le gouvernement, aidé de plusieurs médias bien silencieux essaie de noyer le poisson en remettant constamment « l’autre » en cause. Est-ce bien moral que de détourner le regard devant une affaire aussi grosse ? Il faut croire que oui. Le gouvernement Macron y arrive très bien, en tout cas.
La Dépakine, c’est officieusement 14 000 victimes au bas mot.
La Dépakine, c’est environ 40% des enfants atteints par le biais de la mère ayant consommé le traitement. (déformation physique et neurologique)
Il est temps que le gouvernement prenne une réelle distance et laisse la Justice faire son travail en tout légitimité, sans faire de pression.

 

sources :

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/depakine-entre-2-000-et-4-000-cas-de-malformations-majeures_112326

http://www.francetvinfo.fr/sante/grossesse/depakine/video-vifs-echanges-entre-edouard-philippe-et-le-depute-francois-ruffin-sur-la-depakine-et-le-patron-de-sanofi_2414485.html

http://www.ladepeche.fr/article/2017/04/06/2551535-depakine-au-moins-14-000-victimes.html

https://eurekasante.vidal.fr/actualites/19193-valproate-de-sodium-et-risque-teratogene-analyses-et-recommandations-de-l-igas-reponses-de-l-ansm-et-de-la-dgs.html

 

Auteur de l’article

Julien Lecomte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *