Que l’on ne s’y méprenne pas, le Jean Luc dont il est question ici, n’a rien à voir avec le gominé Lahaye l’ancien chanteur à minettes désormais sexagénaire qui avait, nous employons à dessein un temps du passé car nous croyons à la rédemption du pécheur, la répréhensible propension à s’étendre lascivement à l’ombre des jeunes filles en fleur.

Non, le nôtre ne présente pas, comme le chantait Brassens à propos d’une religieuse que l’on croyait dotée d’un naturel concupiscent, de troubles penchants si ce n’est une innocente phobie à vivre, à survivre même, c’est dire sa souffrance, dans un environnement « où il n’y aurait que des blonds aux yeux bleus. »

Depuis son intronisation Insoumis 1er est comblé, les deux fleurons médiatiques de son équipe de séditieux auto-proclamés sont labellisés ‘’diversité’’ et si la lutte est sévère pour le titre envié de Miss Insoumission 2017 nous votons en notre âme et conscience et à l’unanimité pour Raquel Garrido avocate, porte-parole de la France Insoumise , chroniqueuse chez Ardisson, twitteuse compulsive et nouvelle starlette de la téléréalité sur Snapchat en compagnie de Jeremstar célèbre fabricant de baignoires.

Quant au Canard Enchaîné, il mérite un sévère pan sur le bec pour avoir révelé les retards de cotisations à l’ordre des avocats de la Nabilla de la LFI comme si cette insurgée chronique devait se soumettre à d’aussi basses contingences matérielles.

Sa première dauphine est incontestablement Danièle Obono qui interrogée sur BFM le 1eroctobre nous a asséné du haut de son magistère de bibliothécaire que « la radicalisation n’est pas un concept scientifique arrêté » et que le fait de refuser de conduire un bus après une femme n’implique pas une radicalisation religieuse mais relève du sexisme ordinaire.

Dans ce cas précis soulevé par la journaliste, elle a ajouté pour expliquer une telle attitude « Il a un préjudice (sic) sur les femmes ». Nous ne voulons pas être désobligeant avec Madame Obono, mais le seul préjudice que nous constatons en l’occurrence est causé à la langue française.

Pour que le podium soit complet, il nous fallait trouver une deuxième dauphine, malgré sa moindre notoriété cet accessit revient à l’estimable Zoé Desbureaux qui a bien mérité son quart d’heure de gloire ,suppléante de François Ruffin organisateur insomniaque de Nuit debout, elle a exprimé « son soutien total » à Sonia Nour, fonctionnaire de la municipalité communiste de la Courneuve qui a qualifié sur Twitter l’auteur de l’attaque de Marseille de « martyr ».

Même si pour cette dernière, Mélenchon est monté au créneau pour désapprouver ses propos, nous craignons que ce billet ne constitue aux yeux de ses afficionados qu’un simple aller sans retour vers la fachosphère, cet endroit sinistre où ne sont pas distribués Télérama, Libération, Les Inrockuptibles et autres propagateurs de la bonne parole.

Notre appréhension est d’autant plus grande que de sa base de la France Insoumise Jean Luc vient de procéder au lancement de l’ombrageux Manuel Valls et de sa bande vers cette nébuleuse planète brune et ce triste voisinage n’a rien de réjouissant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *